L’HABITANT TEMPORAIRE

L’Habitant Temporaire est un essai illustré sur la domesticité, un regard personnel sur les intérieurs habités, publié par les éditions Lemieux Editeur en 2015. Il prend la forme d’une série de descriptions de vingt espaces, dans lesquels j’ai vécu durant quelques heures ou plusieurs années, un atlas d’intérieurs accompagné de textes, plans et perspectives.
Le sujet de ce livre est un ensemble de chambres d’hôtel, de salons, de chambres à coucher, de cuisines ou encore de salles de bains, éparpillés dans le monde entier ; une collection d’espaces de vie, nommés chez-soi. Le récit de L’Habitant Temporaire est une exploration du « domestique ». Il s’agit de prendre le pouls de diverses cultures et coutumes, de comprendre dans quelles conditions vivent ceux qui nous entourent, dans quel état est leur habitat et de découvrir, in ne, la réjouissante variété du monde.

Georges Perec, dans « Espèces d’espaces », notait : « Le problème n’est pas d’inventer l’espace, encore moins de le réinventer (trop de gens bien intentionnés sont là aujourd’hui pour penser notre environnement), mais de l’interroger, ou, plus simplement encore, de le lire ; car ce que nous appelons quotidienneté n’est pas évidence, mais opacité : une forme de cécité, une manière d’anesthésie.
L’Habitant Temporaire est une tentative, à échelle réduite, de mettre en pratique la proposition de Perec, de regarder le monde tel qu’il est, de mettre en relation les formes d’habitat d’hommes et de femmes différents et éloignés, les patrimoines ignorés de notre manière d’habiter le monde et de les réunir, ensemble, dans un espace, un habitat temporaire qui s’installera dans l’Église des Trinitaires à Metz.

+